La rencontre fatidique - TV Lingua-
français sous-titré

Clique sur l'icône pour écouter le dialogue et lire les sous-titres

Il y a l’art et la manière de poser une question en français, et la qualité de la reponse dépend de ceci.

L’art

A une question introduite par un petit mot interrogatif tel que: QUI, QUE QUAND OU  POURQUOI etc… , vous aurez une réponse détaillée. C’est une question partielle.

En revanche, une question totale pourra appeler une réponse affirmative avec un simple OUI ou négative avec un simple NON.

La manière de poser une meme question peu traduire une marque affichée de respect du fait de l’age, le degré hiérarchique, la prestance de la personne interrogée, une certaine familiarité avec la personne (ami, collègue, famille…) ou neutre sans marque particulière.

En langage soutenu, c’est à dire sophistiqué, on inverse les places du verbe et du sujet:

Ex: Est-il parti? 

Quand est-il parti?

L’inversion du sujet s’emploie surtout à l’écrit, avec modération en langage parlé.

En langage parle, familier, on n’inverse rarement les places du verbe et du sujet:

Il est parti?

Quand il est parti?

Ceci s’emploie principalement dans une conversation orale avec une personne d’égal a égal, dans dés situations ordinaires de la vie courante, rarement a l’ecrit.

Avec le petit mot EST-CE QUE, la réponse reste neutre. Il se place avant le sujet et le verbe, après  le petit mot Interrogatif, s’il y en a un:

Est-ce qu’il est parti ?

Quand est-ce qu’il est parti ?

Voilà. Il n’existe pas de mauvaise ou de bonne manière de poser une question. L’important est de maîtriser les différents niveaux de langage c’est-à-dire d’adapter sa manière de poser une question au contexte dans lequel elle est posée.

 

1-VERBE / 2-SUJET/ 3-COMPLEMENT

1 / 2